MaligneR.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Un point sur le matériel roulant

9
Publié le 29/01/2019

Ces derniers jours, vous avez remarqué des suppressions de train. Je vous propose quelques explications.

Le matériel roulant connait des difficultés, ce qui n’est pas sans impact sur vos déplacements. Je reviens donc sur ce qu’il se passe et j’en profite pour vous donner des éclairages sur les arbitrages.

 

UN RETARD SUR LA LIVRAISON DU NOUVEAU MATÉRIEL ROULANT

Le matériel neuf, les Regio2N, connait un retard de livraison de la part du constructeur Bombardier. De ce fait, nous savons d’ores et déjà que la fin du déploiement de l’ensemble des nouveaux trains, initialement prévue en avril sur la branche Montargis, risque de glisser de plusieurs semaines.

D’un autre côté, les rames neuves sont mises en circulations et rodées au fur et à mesure. Des pannes ou des bugs peuvent survenir rapidement ou après plusieurs kilomètres. Cela nécessite de rapatrier la rame pour des réparations ou correctifs plus ou moins lourds. Dans ce cas-là, c’est ce sont les équipes de maintenance (SNCF ou Bombardier car les rames sont garanties pendant 2 ans) qui réparent et fiabilisent les rames. Cela n’est pas exceptionnel et arrive régulièrement sur le déploiement des nouveaux matériels. En effet, c’est à l’usage qu’on voit le comportement du train et qu’on peut intervenir pour corriger les dysfonctionnements.

Ces deux raisons combinées expliquent que ces derniers jours, nous avons remis de l’ancien matériel en circulation. En effet, nous préférons remettre d’anciens trains (notre parc de train étant encore mutualisé avec le RER D) plutôt que d’en supprimer. De même nous préférons faire circuler des trains courts plutôt que de créer des trous de desserte avec, de façon logique, un report des clients sur le train suivant et donc la même situation de saturation des trains.

 

QUELLES ACTIONS SONT MENÉES POUR RÉGLER LE PROBLÈME ?

Concernant les Regio2N, lorsqu’une rame est livrée et qu’on détecte qu’elle n’est pas conforme, c’est le constructeur Bombardier qui la répare. Nous restons particulièrement vigilants avec Bombardier pour nous assurer que des plans d’actions efficaces d’amélioration de la qualité industrielle sont mis en place et pour limiter autant que possible les conséquences pour les voyageurs.

Sachez que, pendant la période hivernale nous prenons des mesures pour préserver au maximum le matériel. Mais le risque 0 n’existe par car certains organes sont particulièrement sensibles au froid. Et comme je le disais, le matériel est en cours de rodage ce qui implique qu’on découvre son comportement lors des épisodes saisonniers. On a constaté que sur les REGIO2N, les pantographes ont souffert des épisodes de givre, ce qui a entraîné des problèmes sur certaines rames mais pas toutes.

Enfin, il arrive qu’il y ait des suppressions à l’instant T quand une panne survient de façon inopinée. C’est ce qu’on appelle des suppressions en opérationnel, elles surviennent en cas de panne que le conducteur ne peut solutionner. Elles ne sont pas d’ailleurs liées à la saison car elles peuvent arriver n’importe quand, un peu comme une voiture.

 

Cette situation est compliquée et nous regrettons les conséquences sur vos déplacements surtout pendant ces périodes de grand froid. Sachez que nous faisons notre maximum pour rétablir la situation au plus vite.

à lire aussi

Regio2N : nouveau train pour une nouvelle R

Petit « point » sur l’entretien des trains

Mesures hivernales & plan grand froid : que fait-on ?

9 commentaires pour “Un point sur le matériel roulant”

  1. mickael2Passer au statut dit :

    Merci pour les infos.

    Concernant les soucis de portes que l’on a constaté sur les régio2n, une solution a été trouvé ?

  2. Seb77300Passer au statut dit :

    Merci pour ces informations.
    Une compensation financière est elle prévue pour les usagers ?

  3. REMBOURSEZ JUIN dit :

    Du grand froid !!! Lol il fait moins 2 degré

  4. Etienne81Passer au statut dit :

    @Seb77300 D’expérience on peut vous répondre non, le contrat prévoit certes des clauses de pénalités pour Bombardier mais rassurez-vous, la SNCF et IDFM vont se partager les parts du gâteau et vous, en tant qu’usager vous n’en verrez pas la couleur !

    Les problèmes liés au constructeur Bombardier doivent représenter au maximum 20% des soucis rencontrés sur la ligne, le reste c’est l’incapacité de la SNCF à gérer ses conflits de circulation. Autre chose, puisque « cela n’est pas exceptionnel et arrive régulièrement sur le déploiement des nouveaux matériels », pourquoi cela n’a-t-il pas été prévu en amont par la SNCF (anciennes rames en renfort prêtes à prendre le relai durant une année de rodage par exemple) ?

    • REMBOURSEZ JUIN dit :

      Pourquoi ? Car les « têtes pensantes  » ne prennent pas leurs betaillere, du coup ils se moquent de nos difficultés

  5. CRPasser au statut dit :

    Bonjour.

    Comment appelez-vous les um2 de Régio2n qui foisonnent en ce moment avec les pannes?
    En um3, c’est du long, us du court, mais um2?
    Hier matin, le 6h32 a fontainebleau etait marqué court, ce matin long. Pourtant il avait 2 rames dans les 2 cas…
    Une um2 sur hericy, je me doute que ça fait long. Mais en pointe a Melun, c’est du court et ca court pour l’attraper quand on est en bout de voie…
    Pourquoi ne pas les appeler trains moyens?

    • UnclientPasser au statut dit :

      Court, moyen, long. Vous rigolez trop simple pour la sncf.
      Le plus simmle serait des trains adapté tout simplement.
      Mais pour ça il aurait fallu des rames de réserve mais ceci est un autre débat. …

  6. Etienne81Passer au statut dit :

    Comme dirait l’un de nos collègues, « ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas un problème de toilettes bouchées » !

Laisser un commentaire