MaligneR.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Retour sur la soirée très difficile du 18 juin 2019 suite à un accident en gare de Brunoy (RER D)

8
Publié le 19/06/2019

Que s'est-il exactement passé lors de cet incident ? Voici un retour sur la situation et ses conséquences.

Ce mardi 18 juin 2019, une personne se jette d’un pont à hauteur de la gare de Brunoy sur le RER D. Elle tombe sur un train ce qui entraîne des perturbations très importantes avec des retards de plusieurs heures et des trains bloqués en pleine voie alors qu’il fait chaud.

 

QUE S’EST-IL RÉELLEMENT PASSÉ ? DÉROULÉ DES ÉVÉNEMENTS

La première information que nous recevons au centre de gestion des circulations parle d’un problème à bord d’un train. Ensuite, on nous annonce un accident de personne. Le fin mot de l’histoire est qu’une personne a sauté d’un pont et est tombée sur un train. Le conducteur dudit train respecte la procédure et émet une alerte radio :

Petit guide des incidents – chapitre 1 : l’alerte radio

 

Dans la mesure où la personne est sur le toit du train, à proximité du fil d’alimentation électrique (alimenté à 1 500 volts), le conducteur demande également une coupure d’urgence de l’alimentation électrique.

Dès lors, la circulation est immédiatement interrompue sur la zone dans les deux sens (entre Créteil Pompadour et Melun). Il faut s’avoir qu’en cas d’alerte radio, tous les trains de la zone sont arrêtés jusqu’à nouvel ordre. Or comme la zone comprend le tronçon Créteil Pompadour – Villeneuve Saint-Georges où transitent les trains du RER D mais aussi de notre ligne, le trafic est finalement interrompu sur l’ensemble de la ligne. En effet, les trains sont arrêtés les uns derrière les autres.

Pour mieux comprendre, je vous propose un schéma (basé sur une alerte à Moret) qui expliquent quels trains circulent ou pas :

 

De plus, la coupure d’alimentation électrique complique les choses car elle augmente le nombre de trains arrêtés en pleine voie. En effet, en cas d’alerte radio, les conducteurs la possibilité d’emmener leur train jusqu’à la prochaine gare ce qui n’est pas possible en cas de de coupure d’urgence puisque les trains sont privés d’alimentation électrique.

C’est pourquoi hier soir un grand nombre de trains étaient arrêtés en pleine voie, ce qui a multiplié les risques de descente sur les voies, surtout par cette chaleur.

En résumé : tous les trains hors de la zone de l’alerte peuvent circuler mais les trains qui arrivent ou sont dans la zone sont arrêtés.

Les pompiers et les forces de l’ordre sont ensuite intervenus sur le toit du train pour secourir la personne, ce qui a nécessité de prolonger la coupure de l’alimentation électrique sur toute la zone pendant environ 2 heures.

Une fois l’intervention réalisée, les postes d’aiguillages ont démarré les procédures de reprises.

En parallèle, les fortes chaleurs à bord des rames ont entraîné des descentes sur les voies par des des voyageurs qui n’en pouvaient plus.Je comprends parfaitement que ces conditions soient difficilement supportables mais si vous descendez dans les voies sans y avoir été invités (par les personnels compétents) vous risquez gros = être heurté par un autre train. De plus ces descentes dans les voies compliquent toujours les reprises des circulations. Hier soir il y en a eu plusieurs coup sur coup. À chaque fois que des personnes sont repérées en zone dangereuse les conducteurs doivent respecter la procédure d’alerte radio et donc la circulation doit être à nouveau interrompue. Le conducteur peut repartir à vitesse réduite uniquement lorsque le poste de circulation lui en a donné l’autorisation.

Tout cela prend énormément de temps. Les circulations ont donc tardé à reprendre suite à ces alertes.

Ce n’est qu’aux alentours de 21h45, soit près de quatre heure après le début de l’incident, une fois la personne dégagée, les personnes dans les voies disparues et l’alimentation électrique rétablie, que le trafic a repris très progressivement. Il est d’ailleurs resté très perturbé jusqu’en fin de soirée.

 

DES INFORMATIONS QUI ARRIVENT AU FIL DE L’EAU ET UNE SITUATION QUI  QUI ÉVOLUE CONSTAMMENT

D’abord annoncée à 19h30, la reprise progressive du trafic voit son heure évoluer au gré des nouvelles informations : l’incident en lui-même, l’intervention, les mises en places de procédures de reprises, les zones et différents trains arrêtés en pleine voie, les alertes successives etc… Cela explique que sur le fil Twitter, ainsi qu’en gare, nous n’avons pas pu vous délivrer une information fine et fiable.

Pourquoi n’avons nous pas communiqué dès le début que ce serait perturbé jusqu’à la fin de service ? Sur Twitter, certains d’entre vous l’ont déploré à juste titre, car ce manque de visibilité les a empêché de s’organiser. Pourquoi alors ? Tout simplement parce que la situation a évolué au fur et à mesure de la soirée et donc il nous était impossible de savoir quand le trafic reprendrait.

Pourquoi n’avons nous pas mis de bus en place ? Là aussi vous nous avez interrogés sur Twitter. Malheureusement, nous ne pouvons pas mettre ce dispositif en place dans ce genre de cas. En effet, un car contient 50 personnes et un train 2 500 personnes. Il faudrait donc une cinquantaine de cars pour acheminer les voyageur d’un seul train de pointe, or nous en avons 16 par heure de pointe.

 

POUR « CONCLURE »

Aujourd’hui, nous avons des effets de bord : plusieurs suppressions, modifications de mission et/ou composition. En effet, malgré la mobilisation durant la nuit des agents de régulation et des conducteurs, la totale désorganisation n’a pas permis de remettre tout les trains au bon endroit.

Retrouvez les mots de Grégoire Forgeot d’Arc, Directeur du RER D et de la ligne R sur la situation :

L’incident tout à fait exceptionnel couplé à de fortes chaleurs a eu de lourdes conséquences. Nous mènerons, comme pour chaque incident majeur, des enquêtes pour trouver des pistes d’amélioration. 

Je vous assure de la mobilisation des équipes même si nous n’avons pas pu vous donner le service attendu, les conducteurs, les agents de circulations mais aussi des gares et des centres opérationnels, les contrôleurs, les agents en charge de l’information et les community managers ont tout fait pour limiter les impacts et vous informer jusque tard dans la soirée.

à lire aussi

Petit guide des incidents – chapitre 1 : l’alerte radio

8 commentaires pour “Retour sur la soirée très difficile du 18 juin 2019 suite à un accident en gare de Brunoy (RER D)”

  1. ZicotPasser au statut dit :

    Merci Lucie pour ce retour. Effectivement l’incident était particulier mais malheureusement c’est toujours la même soupe qui est servie : incident, gestion calamiteuse de la crise, excuse bidon du directeur de ligne, c’est pas nous c’est les passagers sur les voies, c’est pas nous, c’est pas nous, c’est pas nous…

    Notons pour le 18h32 une communication très lacunaire de l’ADC… Notons également l’absence de distribution de bouteille d’eau (sérieusement vous auriez eu le temps en 4h non ???), des personnels SNCF totalement désorganisés à Gare de Lyon bref comme d’habitude etc etc etc…

    Sérieusement il faudrait peut être penser à se remettre en question, revoir vos process et tenter de considérer un peu mieux vos clients non ?

    Par ailleurs l’ADC du 18h32 a mentionné a plusieurs reprise quelque temps avant de quitter la Gare de Lyon la présence « d’un chef de service » qui allait pouvoir nous permettre de repartir … Cela veut dire que nous sommes restés donc de longues minutes plantés à quai en attendant qu’un cadre sncf d’astreinte daigne prendre une décision ?

  2. mickael2Passer au statut dit :

    Bonjour,

    J’étais dans le train de 18h21 parti vers 19h40 de la gare de Lyon pour ensuite s’arrêter plusieurs heures sur la voie.

    Pourquoi avoir autorisé ce train la (ainsi qu’un autre juste avant) a partir alors que sur Twitter, Léo nous disait bien que le problème était toujours d’actualité et l’électricité toujours pas remis.

    Au final plusieurs malaises dans le train et aucun retour lors des alertes sur tweeter pour prévenir de la situation.

    Pas de personnel venu dans le train pour aider alors que nous étions vers Bercy puis dans un second temps vers Alfortville.

    Heureusement que l’entre aide passager existait dans ce train..

    A noter que le conducteur tentait de nous tenir informé mais le son était inaudible dans la 1ere rame, 3eme wagon.

  3. Etienne81Passer au statut dit :

    « si vous descendez dans les voies sans y avoir été invités (par les personnels compétents) vous risquez gros = être heurté par un autre train. De plus ces descentes dans les voies compliquent toujours les reprises des circulations. »
    Je vous invite à venir tenir ce raisonnement devant les 2500 personnes bloquées depuis 3h dans un train où il fait 50 degrés, SANS TOILETTES PUISQUE VOUS LES AVEZ SUPPRIMEES, comportant des personnes âgées, malades, des femmes enceintes, prises en otage dans un lieu clos (et oui, nous avions prévenu des conséquences de la suppression des toilettes, en cas de crise les usagers ne peuvent pas tenir).
    Par ailleurs, comment se fait-il que le personnel compétent comme vous dites, n’ait pas invité les usagers à descendre sur les voies AFIN DE LES MENER À UN POINT D’EAU POTABLE ET A DES WC ??? (le strict minimum vital pour tout être humain)

    « Je comprends parfaitement que ces conditions soient difficilement supportables » -> Elles ne sont pas DIFFICILEMENT SUPPORTABLES, elles sont INSUPPORTABLES, ce n’est pas pareil. Vous pensez vraiment que les gens risquent leur vie à descendre sur les voies par plaisir ? Ils ne peuvent plus tenir, c’est tout !

    « La totale désorganisation » -> Vous parlez de la gestion quotidienne de votre boîte ? On avait remarqué en effet !

  4. EmelynePasser au statut dit :

    Bonjour,

    Je trouve la gestion de l’incident vraiment déplorable:

    Aucune distribution d’eau alors que la journée était extrêmement chaude et que nous avons tous attendus plus de 4h,

    Aucun remboursement mis en place par la SNCF alors que nous avons attendus de 18H46 à 22H15 en sachant de plus que le train est arrivé en gare de melun à 23H00,

    Aucun agent afin de gérer le flux des passagers utilisant les lignes directes sur les quais et en sous-sol,

    On se demande pourquoi nous payons un abonnement tous les mois si les services derrières de gestion des problèmes ne sont pas compétent,

    Le site internet n’en parlons pas celui-ci nous affichais des départs prévisionnels faux, alors que notre conducteur dès 20H nous avais prévenu qu’on serais probablement blocquée jusqu’à 22H.

    Merci au conducteur du train de 18H46 en direction de montereau qui nous tenais plus ou moins informer, même si celui-ci n’avais aucun retour des services supérieurs (les agents de circulation mais aussi des gares et des centres opérationnels, les contrôleurs, les agents en charge de l’information et les community managers), celui-ci mérite une prime pour la gestion des passagers impatients.

    La SNCF nous a laissée livré a nous même, sans aucune solution de secours c’est réellement déplorable.

    Hormis le chauffeur du train de Montereau de 18H46 qui était présent pour les voyageurs,le reste des services de la SNCF (vous) a été incompétente.

  5. EdPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Je m’associe aux remarques de mes camarades, et en rajouterai une : le fil twitter de la ligne R était relativement bien alimenté (dans la mesure des infos reçues, j’entends), contrairement à la gare de Lyon (je ne parle même pas de l’appli SNCF, qui est une vaste plaisanterie), où la communication et les affichages étaient absolument déplorables. Les passagers étaient totalement laissés à eux-mêmes, s’ils n’avaient pas la chance de pouvoir utiliser twitter, ou ne serait-ce que de connaître l’existence de ce mode d’information. Le fil twitter a annoncé à 21h que le trafic ne reprendrait progressivement qu’à partir de 22h (ce qui m’a permis d’aller voir un film pour passer le temps, considérant que les premiers trains seraient absolument impraticables), alors que l’affichage de la gare mentionnait encore le train de 19h07…
    Je l’ai vu signalé plusieurs fois sur twitter, et je me permets de faire remonter ici cette suggestion qui me paraît très judicieuse : pourquoi ne pas réserver un panneau du hall 1 à l’affichage en temps réel du fil Twitter de la ligne concernée en cas de perturbation ? Cela mettrait enfin tous les passagers au même niveau d’information…

    • LuciePasser au statut dit :

      Bonjour Ed, votre suggestion est très intéressante et je vais bien entendu la creuser. Après, il faut voir où dans la gare parce qu’au final, il y a plusieurs accès et surtout plusieurs voies qui de surcroît ne sont pas 100% dédiées… D’ailleurs, pour aller plus loin : avez-vous une suggestion de l’endroit pour cet écran ?

      En tous cas je me note bien cette idée et profiterai d’une prochaine réunion avec les parties prenantes de la gare pour voire ce qui est faisable. Merci pour ce retour enrichissant même si je ne peux vous garantir à 100% que cette idée est réalisable !

  6. LuciePasser au statut dit :

    Bonjour à tous. J’ai conscience que la semaine et notamment la journée de mardi a été très compliquée. Merci pour toutes vos remontées, je prendrai le temps d’y répondre à mon retour de congés.

  7. taxidechinePasser au statut dit :

    Oui surtout prenez bien le temps de réfléchir à votre réponse pendant vos congés
    Et tenez compte du fait que cela a été à peu près la même gabegie deux jours plus tard !!
    Si la direction de la SNCF se donnait la peine de traiter réellement ce sujet cela fait longtemps que des procédures d’évacuation auraient été mises en place
    Ne vous cachez pas derrière vos vieux réflexes avec des bus de substitution !! Les gens sont capables d’appeler des proches ou des taxis ou des chauffeurs privés, nous avons tous de la ressource pourvu qu’on nous laisse sortir du train à quai ou à quelques centaines de mètres de la gare
    Mais ça censé trop demander pour une entreprise sclérosée par des décennies de monopole …

Les commentaires sont fermés.